diagnostic interne
Vous aimez ? Partagez :

Qu’est ce qu’un diagnostic interne ? Comment faire le diagnostic interne d’une entreprise ? Quels sont les liens avec le diagnostic externe et l’analyse swot ? Voilà tout ce dont nous allons parler dans cet article …

 

QU’EST CE QUE LE DIAGNOSTIC INTERNE ?

 

Le diagnostic interne est une démarche de stratégie marketing, conduisant à l’identification des points forts et points faibles d’une entreprise. Le cheminement en question repose sur l’analyse du niveau de compétitivité, face à la concurrence opérant dans le même secteur.

Ce diagnostic interne nécessite une analyse en temps réel des ressources de l’entreprise. Celles-ci englobant de multiples aspects répartis en quatre grandes catégories, dont il faut définir les forces et faiblesses. Le processus aura donc pour objectif final, la mise en place d’une stratégie efficace pour faire face à la concurrence, tirer parti de ses avantages concurrentiels, et être compétitif sur le marché.

Alors, voyons quelles sont les ressources à analyser, pour réaliser le diagnostic interne d’une entreprise.

 

QUELLES RESSOURCES ANALYSER LORS DU DIAGNOSTIC INTERNE ?

 

Analyse des ressources humaines

 

Il est tout d’abord important de spécifier que les ressources humaines d’une entreprise représentent un facteur essentiel à analyser. A cet effet, deux variables sont à prendre en compte :

  1. le quantitatif
  2. et le qualitatif

Concernant la variable quantitative pour l’analyse des ressources humaines, elle doit se baser dans un premier temps sur l’effectif total du personnel en fonction. Puis, sur la répartition de cet effectif selon un certain nombre de critères :

  • le sexe,
  • la tranche d’âge,
  • la fonction,
  • le département,
  • etc bien.

L’objectif après cette étude de l’aspect quantitatif, repose sur l’évaluation des besoins internes d’une entreprise en matière de ressources humaines.

Il s’agit ici de savoir si l’entreprise en question devrait réduire ses effectifs ? Ceci par le biais de licenciements, de départs en retraite, ou de départs anticipés. D’autre part, savoir au contraire s’il est nécessaire d’embaucher du personnel ?

 

Quant à l’analyse qualitative des ressources humaines, elle concerne surtout les compétences du personnel :

  • les expériences,
  • les savoir-faire,
  • les niveaux d’expertise
  • etc.

En bref, l’ensemble des capacités permettant d’atteindre les objectifs stratégiques qu’une entreprise s’est fixés. Cela permettra d’identifier chacune d’elles chez le personnel, et de savoir comment les mettre en valeur et les développer.

Par ailleurs, l’analyse qualitative se base également sur l’évaluation du niveau de confort du personnel. Ce dernier implique bien sûr les facteurs de motivation, de stabilité, et même de respect hiérarchique. L’évaluation en question peut être effectuée en se penchant sur trois aspects :

  1. Le taux d’absentéisme,
  2. le taux de rotation du personnel,
  3. et le nombre d’accidents liés au travail en entreprise.

 

Analyse des ressources matérielles

 

Le diagnostic interne d’une entreprise nécessite aussi une analyse détaillée des ressources matérielles. Celle-ci concerne essentiellement les équipements de l’entreprise :

  • les bâtiments,
  • les véhicules,
  • les machines,
  • l’outillage,
  • et tout autre bien matériel permettant à l’entreprise de fonctionner.

Ces biens matériels font évidemment partie de l’investissement réalisé par l’entreprise.

En vue d’effectuer une analyse stratégique des ressources matérielles dans le diagnostic interne, il est essentiel de se pencher premièrement sur l’âge des équipements. En effet, il s’agit ici de savoir s’ils sont modernes ou obsolètes. Puis, déterminer le niveau de sécurité de ces équipements. Ceci en s’assurant bien sûr de la validité des garanties pour le personnel qui les utilise.

Vient ensuite la fiabilité liée aux équipements, car ils ne doivent présenter aucun problème de fonctionnement. Par ailleurs, l’entreprise doit s’intéresser à la flexibilité des équipements. Ceux-ci doivent notamment être adaptés aux besoins de production, et même être polyvalents dans une certaine mesure.

Bien d’autres aspects sont encore à étudier, à l’instar de la proximité entre les bâtiments, les fournisseurs et les clients.

L’analyse des ressources matérielles permet ainsi de déterminer l’impact des biens matériels sur la productivité, mais aussi sur la compétitivité. Et dès lors, il devient facile pour l’entreprise à l’issue du diagnostic interne de monter une liste pour les prochains investissements.

 

Analyse des ressources financières

Tout comme les analyses des ressources matérielles et humaines, l’analyse des ressources financières implique un assez grand nombre de variables :

  • la capacité de financement,
  • la rentabilité,
  • les résultats,
  • la solvabilité,
  • les taux d’endettement,
  • le niveau de capitaux propres,
  • le partenariat bancaire,
  • etc.

Cette analyse des ressources financières est aussi bien valide au niveau des administrations publiques, qu’au niveau des associations. Pour ces dernières particulièrement, l’analyse repose sur les cotisations des membres, les dons privés, ou même les subventions publiques. Quant aux administrations publiques, les variables en vigueur concernent les taxes, impôts et cotisations sociales.

Grâce à l’étude de ces différentes variables, l’entreprise est en mesure de déterminer si elle doit financer ou pas les investissements qui lui permettront d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés.

 

Analyse des ressources immatérielles

Les dernières ressources à analyser lors d’un diagnostic interne sont les ressources immatérielles. Celles-ci font entrer en jeu les technologies dont dispose l’entreprise, mais aussi d’autres ressources du même ordre. Ces technologies en question sont indispensables pour la production, et ont même la particularité de favoriser l’innovation.

Il est possible de classer lesdites technologies, en trois catégories distinctes :

  1. Les technologies de base, nécessaires pour l’entreprise, mais également maîtrisées par la concurrence.
  2. Les technologies clés, qui confèrent un certain avantage face aux entreprises concurrentes.
  3. Les technologies émergentes grâce auxquelles l’innovation est mise en avant.

Ces dernières permettent de sans cesse mettre à jour l’avantage concurrentiel, par le biais des investissements dans le développement et la recherche. Et à cela s’ajoutent incontestablement les dépôts de brevets.

Concernant les autres ressources immatérielles, elles font intervenir :

  • le système d’information,
  • l’image de marque,
  • ainsi que la notoriété.

Pour le système d’information, il doit être mis en place pour une communication efficace, et ceci dans les deux sens. À cet effet, il est important de savoir s’il est sécurisé ou non, et y remédier pour éviter les fraudes et vols d’informations. D’autre part, le système d’information se doit de correspondre aux besoins de l’entreprise.

Quant à l’image de marque et la notoriété, elles dépendent surtout du public. En effet, l’image de marque d’une entreprise dépend essentiellement de l’idée que se fait le public de cette dernière. C’est aussi le cas des services qu’elle propose, et même des biens qu’elle possède. Côté notoriété, tout dépend plutôt des connaissances qu’a le public concernant l’entreprise elle-même, ainsi que ses produits et services qu’elle offre.

 

Fort de l’analyse de ces différentes ressources, l’entreprise doit se poser quelques questions stratégiques et synthétiser les éléments clés au sein d’un tableau pour pouvoir prendre des décisions stratégiques a posteriori.

 

Exemples de questions à se poser dans le diagnostic interne

 

Diagnostic interne Analyse SWOT

Le diagnostic interne suffit-il à fixer la stratégie d’entreprise ?

 

Le diagnostic interne se base globalement sur une analyse stratégique des ressources internes d’une entreprise. Cette démarche a pour finalité la détermination des ressources à exploiter, afin de pouvoir se distinguer de la concurrence. Mais également, elle permet de savoir quels points faibles combler, ou atténuer, pour rehausser la compétitivité sur le marché et minimiser les menaces entrantes…

Néanmoins, l’analyse interne seule ne suffit pas !

Il faut réaliser un diagnostic externe, avec l’analyse des opportunités et menaces liées à l’environnement de l’entreprise (Modèle PESTEL). Les diagnostics interne et externe sont bien évidemment complémentaires. Et par association ils offrent une analyse plus approfondie, en plus de perspectives élargies, qui permettent grâce à l’analyse swot d’optimiser la stratégie d’entreprise…

 

6 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *