e reputation

Selon une étude de l’agence internationale We Are Social (2017), près de 75% des 67 millions de Français disposent d’un compte social : Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram… L’importance des réseaux sociaux dans la communication des entreprises n’est pas (plus) un fantasme, c’est un passage obligé. Avec ce que cela comporte comme opportunités (notamment commerciales), mais aussi comme potentiels désagréments. L’espace de “parole libre” que compose “le Web Social” est un territoire dans lequel les entreprises n’ont pas toujours les bons reflexes.

 

COMMENT SOIGNER LA E-REPUTATION DE SON ENTREPRISE ?

 

Commençons tout d’abord par une rapide définition de l’e-réputation pour les non-initiés…

 

Qu’est ce que l’e-réputation ?

L’e-réputation est la perception qu’ont les internautes de votre entreprise, de votre marque ou de vos employés. L’e-réputation est une représentation que les internautes vont se constituer en fonction des flux d’informations qu’ils rencontrent sur internet à partir des recherches Google ou sur les réseaux sociaux.

 

Maintenant voici en substance quelques conseils pour gérer au mieux l’e-reputation de votre entreprise sur les réseaux sociaux.

 

Comment mettre en place une veille sur son e-réputation ?

La gestion de l’e-reputation de votre entreprise sur Facebook, LinkedIn ou autre réseau social exige d’abord… d’écouter ! En d’autres termes : savoir ce que l’ont dit de votre société sur les réseaux sociaux en question. D’assez nombreux outils de veille de l’e-reputation (en version Saas) vous sont proposés, des plus onéreux au plus abordables.

Toutefois, avant d’investir dans un outil dont vous n’aurez pas forcément la pleine utilité à long terme, pensez à utiliser Google !  C’est la base de la base en termes d’e-réputation. Il vous suffit de taper le nom de votre entreprise et regarder/analyser les résultats de la recherche. Pour ne rien rater de ce que l’on pourrait dire de vous sur les réseaux sociaux, définissez une later sur le nom de votre entreprise avec Google Alerts !

 

Soigner son e-reputation, c’est répondre aux commentaires

Une fois votre veille d’e-réputation mise en place, vous pourrez réagir comme le “temps internet” l’impose, à savoir : vite. Ainsi, vous répondrez à chaque commentaire, appréciation, avis d’internautes… qu’ils soient bons ou mauvais.

Cela ne surprendra (on l’espère) personne, mais même en cas de mauvais avis par exemple, les réponses doivent toujours être respectueuses de l’internaute (même si celui-ci ne l’est pas). L’objectif est de trouver une solution, rapidemment.

Les conversations doivent être le plus courte possible. L’efficacité est le premier facteur de satisfaction d’un client en cas de litige. Dans le cas d’une réponse à un commentaire positif, n’oubliez jamais de remercier l’auteur pour sa contribution et ses compliments.

 

Optimiser l’e-réputation de son entreprise, c’est cibler l’internaute

Le temps où l’on faisait du “volume” sur internet est terminé ! Ce n’est pas (plus) la quantité des avis clients qui compte, mais la qualité. Et cela s’applique aussi aux abonnés d’une page sociale. Car gérer l’e-reputation de son entreprise sur les réseaux sociaux, c’est aussi trouver les bons relais.

Ce sont les internautes qui interagiront avec vos publications, les partageront à l’occasion, les commenteront… Les mieux placés pour devenir les ambassadeurs de votre marque. Et ceux qu’il faudra particulièrement soigner, par exemple en leur réservant une promotion ou une offre exceptionnelle. La récompense à leur engagement !

 

Comment communiquer sur les bons réseaux sociaux ?

Afin de maîtriser l’e-réputation de son entreprise sur les réseaux sociaux, il convient de choisir le réseau social approprié.

Par exemple, les pages Facebook ne sont pas toujours la solution pertinente pour la communication d’une entreprise. En fonction de la typologie du business, une marque pourra plutôt se positionner avec une page entreprise sur Linkedin, un profil Twitter, ou une présence sur des réseaux sociaux “de niche”.

Instagram, ou encore Pinterest, peuvent également permettre de faire connaître votre marque. L’entreprise peut ainsi acquérir une visibilité difficile à obtenir avec des moyens “traditionnels”, mais aussi développer son audience, sa crédibilité ou son recrutement.

 

Avoir une bonne e-reputation, c’est communiquer selon les valeurs de votre entreprise

Il fut une période, pas si éloignée que ça, où tout le monde, particuliers comme professionnels partageaient des photos de chatons. L’engagement était fort, les commentaires positifs : tout le monde semblait content.

Sauf qu’un spécialiste des panneaux en aluminium communiquant sur sa page Facebook avec la photo d’un chaton, ça n’a aucun sens.

Gérer son e-reputation sur les réseaux sociaux, c’est “imposer” ses valeurs : les assumer tout du moins. L’entreprise doit adapter son message au support, sans pour autant renier ses valeurs.

Car les consommateurs sont prêts à changer ou à rester fidèles à la marque si celle-ci lui propose par exemple un service client encore plus performant, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Comment se présenter

Comment se présenter à un entretien de vente et faire un pitch inoubliable face à un client potentiel ? Comment se présenter à un événement networking pour trouver des prospects / partenaires ? Comment se présenter à un entretien de recrutement et décrocher le job ? Voilà des questions que l’on se pose tous à un moment ou un autre …

Quelle que soit la présentation à réaliser, l’objectif reste le même : faire un pitch qui marque les esprits et retienne l’attention !

Pour cela il existe des règles, des astuces, des erreurs à éviter, et une méthode qui marche mieux que les autres. C’est ce que nous allons voir dans cet article…

 

SE PRÉSENTER EST SOUVENT UN EXERCICE COMPLIQUÉ

 

Vous avez probablement remarqué combien il est difficile de capter l’attention et de maintenir l’intérêt jusqu’au bout lorsque vous parlez de vous, votre activité et/ou de vos produits et services, n’est-ce pas ?

La raison est relativement simple : l’être humain est câblé pour être en priorité intéressé par une seule et unique chose : lui-même !

Lorsque vous vous trouvez en situation de prise de parole en public ou simplement en face à face avec une seule personne, vous devez donc répondre à la question que se posent naturellement les gens…

Cette question fondamentale, c’est “Qu’est ce que j’ai à y gagner ?”

Pour sortir du lot et faire un pitch inoubliable il faut être en capacité de répondre à cette question dans les toutes premières secondes d’une prise de contact. Sinon votre interlocuteur décroche, et vous avez laissé passer votre chance !

Ce n’est en rien contre vous, c’est juste naturel… alors autant en avoir conscience 😉

 

Comment se présenter et capter l’attention d’emblée ?

 

Vous l’avez compris, pour vous différencier et faire un pitch qui marque les esprits cela nécessite un peu de réflexion et de préparation…

Un peu de réflexion et de préparation afin de savoir :

  • Quelle est la cible de votre présentation ?
  • Quelle est l’opportunité pour celui qui écoute ?
  • En quoi l’opportunité est-elle unique / différenciante ?
  • Pourquoi devrait-on considérer cette opportunité ?

Voilà quelques exemples de questions à vous poser pour faire un bon pitch

Maintenant, voyons les différentes erreurs que l’on constate assez souvent lors d’un pitch de présentation, et comment les rectifier étape par étape. Car force est de constater qu’elles peuvent griller toutes vos chances de succès…

 

LES 5 ERREURS À ÉVITER POUR FAIRE UN PITCH EFFICACE

 

Faire un bon pitch ce n’est pas uniquement parler de soi

 

Si votre pitch de présentation est exclusivement centré sur vous, ça démarre mal. Car vous l’avez compris, ce qui intéresse en priorité votre interlocuteur c’est lui-même et ce qu’il va pouvoir retirer de votre message.

Votre présentation devrait donc commencer par là !

Exemple de pitch : au lieu de dire “Chez Technique de Vente Edition, nous sommes des spécialistes de l’efficacité commerciale” mieux vaut privilégier “Technique de Vente Edition vous permet de développer votre efficacité commerciale”

 

Ne pas dire à qui le pitch de présentation s’adresse

 

Ne pas dire à qui ça s’adresse, et quelle est la cible de votre message, c’est vouloir parler à tout le monde. Or, c’est la meilleure manière de ne parler à personne justement.

Pour que votre audience s’intéresse à votre message, il faut qu’elle se reconnaisse dedans. Il faut donc cibler votre discours et construire le message en fonction de cette cible.

Exemple de pitch“Technique de Vente Edition aide les commerciaux et les dirigeants commerciaux à booster leurs ventes”

 

Faire un pitch de présentation trop chargé

 

Vouloir tout dire ou trop en dire c’est prendre le risque de faire un monologue soporifique qui donne mal au crâne. Vous voyez surement le type de présentation auxquelles je fais allusion ?

Dans ce type de situation, on se demande combien de temps cela va encore durer (en regardant sa montre à répétition).

Exemple de pitch : au lieu de dire “Chez Technique de Vente Edition, voici notre histoire… nous sommes … nous avons obtenu… et nous sommes les seuls à… mais il faut aussi noter que…” mieux vaut privilégier quelque chose comme “Technique de Vente Edition aide les commerciaux et les dirigeants commerciaux à booster leurs ventes grâce à des formations sur mesure et des trainings. Cette approche pédagogique et terrain vous permet de …”

 

Être trop vague dans la promesse de bénéfice

 

Comment se présenter efficacement si l’on n’est pas en capacité de répondre à la question n°1 “Qu’est ce que j’ai à y gagner” ? Je pense avoir assez insisté sur ce point, pas vrai ?

Alors, réfléchissez quelques minutes à la finalité de ce que vous avez à présenter. Quels sont les bénéfices finaux pour celui qui vous écoute / celui qui veut en savoir plus ?

Exemple de pitch : “Technique de Vente Edition aide les commerciaux et les dirigeants commerciaux à booster leurs ventes grâce à des formations sur mesure et des trainings. Notre approche vous permet de doubler votre taux de transformation en moins de 3 mois.”

 

Faire un pitch trop générique / trop fade

 

Comment se présenter efficacement si l’on est générique et si l’on ressemble à la masse ? La valeur ajoutée doit être immédiatement perceptible, et votre positionnement doit être clair si vous souhaitez marquer les esprits !

On n’a pas 2 fois l’occasion de faire une bonne première impression lors d’une prise de contact

Pour faire un bon pitch, il faut savoir attiser la curiosité et la nouveauté dans l’esprit de votre interlocuteur. Si ce que vous proposez à une forte valeur perçue et qu’on ne le trouve nulle part ailleurs, alors bingo, c’est gagné !

Exemple de pitch : “Technique de Vente Edition aide les commerciaux et les dirigeants commerciaux à booster leurs ventes grâce à des formations sur mesure et des trainings. Notre approche basée sur l’intelligence commerciale situationnelle vous permet de doubler votre taux de vente en moins de 3 mois sans avoir à courir après vos clients.”

 

COMMENT SE PRÉSENTER ET PITCHER COMME UN PRO ?

 

Cet article vous a mis le pied à l’étrier, et vous souhaitez aller plus loin avec une approche clé en main, pour savoir comment se présenter et marquer les esprits lors de vos premiers contacts, entretiens, networking, etc. ?

En complément de ces premiers conseils pour faire un pitch percutant et efficace, je vous recommande de découvrir la formation Prospection Commerciale Gagnante !

Vous découvrirez dans cette formation comment prospecter de nouveaux clients et capter l’attention :

  • Par téléphone
  • Par courrier / email
  • Sur le terrain
  • Sur les réseaux sociaux et pro / Social selling
  • et d’autres techniques de prospection digitale …

 

 

prospection digitale

Si vous disposez d’un site Internet ou d’un Blog, alors il n’a jamais été aussi facile de vous constituer un fichier de prospects ultras ciblées prêts à acheter vos produits et services ! Voyons comment faire de votre site web un véritable outil de prospection digitale… et une machine à générer des clients 😉

 

COMMENT TRANSFORMER UN SITE WEB EN OUTIL DE PROSPECTION DIGITALE ?

 

Pour ce type de prospection digitale via un site web, le schéma est relativement simple :

  1. Votre site internet génère du trafic gratuit (moteurs de recherche) ou payant (publicités) et vous apporte des visiteurs.
  2. Vos visiteurs (suspects) deviennent des prospects potentiels en se qualifiant eux-même via des tunnels de vente que vous pouvez mettre en place ou des entonnoirs de conversion via du marketing de contenu
    1. Soit ils achètent vos produits ou services directement sur un modèle E-Commerce
    2. Soit ils rentrent dans votre pipeline des ventes et doivent être gérés en bonne intelligence par vos équipes marketing et commerciale (lead nurtering)

Si tout n’est pas encore clair pour vous, pas de panique, nous allons approfondir…

 

COMMENT AVOIR DU TRAFIC SUR SON SITE INTERNET ?

 

Pour revenir sur l’étape 1 de cette stratégie de prospection digitale avec un site web, le nerf de la guerre c’est le trafic. Et pour avoir du trafic, il existe une multitude d’options pour vous servir :

  • Marketing de contenu avec des articles de blog
  • Marketing vidéo sur YouTube
  • Community management sur les réseaux sociaux et pro Linkedin, Twitter, Facebook, Instagram, Pinterest…
  • Partenariat d’affiliation avec des personnes disposants de bases de données ciblées
  • Campagne de publicités payantes (Adwords, Facebook, Instagram, YouTube, Linkedin, etc.)

Tout est une question de budget et de ressources… mais le trafic n’est jamais vraiment le problème en soi, bien qu’il soit vital pour votre prospection digitale 😉

 

QUELLES TECHNIQUES DE PROSPECTION DIGITALE SUR UN SITE WEB ?

 

Il s’agit maintenant de l’étape 2 du processus de prospection digitale cité plus haut, en invitant vos visiteurs à renseigner leurs coordonnées en échange de quelque chose qui les intéresse :

  • livre blanc,
  • démo,
  • accès test,
  • rendez-vous diagnostic,
  • inscription à un groupe privé
  • rejoindre les béta-testeurs d’une nouveauté,
  • etc.

Si vous cherchez des modèles prêts à l’emploi, découvrez nos tunnels de vente Clickfunnels gratuits à télécharger en 1 clic. Vous n’avez plus qu’à les personnaliser avec vos textes et images…

Cette étape agit directement sur votre taux de conversion SUSPECT => PROSPECT. Elle doit donc avoir été stratégiquement pensée en fonction d’une analyse des besoins de votre audience (et peut varier en fonction des sources de trafic). N’hésitez pas à faire une étude de marché numérique / des sondages sur votre audience…

D’autant plus que cela vous permettra de segmenter votre fichier prospect à l’entrée de l’entonnoir de conversion marketing. Comment ?

 

Exemple de segmentation en prospection digitale

Prenons le Blog www.technique-de-vente.com, si je cible les personnes cherchant à se former en négociation commerciale, je vais créer du contenu prévu à cet effet et parler de l’art de la négociation ou encore des erreurs classiques à éviter. Et puis je peux offrir un extrait de mon livre sur la négociation, avec en bonus une séquence de mails programmés qui apportent des conseils complémentaires en vidéo pour mieux négocier au quotidien…

Voila un exemple de marketing de contenu adapté, couplé à du lead nurturing, qui permettent de segmenter par centre d’intérêt / besoin détecté.

Idem si je cherche à segmenter les prospects qui veulent se former aux techniques de vente. Je peux offrir en téléchargement un extrait de mon livre Technique de Vente les stratégies gagnantes, ou un guide gratuit sur les 8 Piliers de l’Efficacité Commerciale. Etc.

Puis une fois inscris, je peux proposer à ces clients potentiels du contenu à valeur ajoutée de façon régulière pour leur donner envie d’aller plus loin et de se procurer un livre, une formation commerciale elearning, ou un stage de training en présentiel via différents scénarios emailing comportementaux…

Il n’y a pas de limites à ce que vous pouvez imaginer pour convertir les visiteurs d’un site web en prospects qualifiés puis en clients potentiels. La seule règle, c’est de placer le client au centre de votre démarche commerciale en lui proposant immédiatement (et régulièrement) une forte valeur ajoutée pour vous positionner comme un partenaire de confiance.

Peu importe la forme, proposez-lui quelque chose qui l’intéresse et vous capterez son attention (ce qui se répercutera sur les taux de conversion de votre prospection digitale) !

 

COMMENT OPTIMISER SA PROSPECTION DIGITALE À PARTIR D’UN SITE INTERNET ?

 

Maintenant, sur un site web il faut savoir qu’en moyenne 90% de vos visiteurs ne laisseront pas leurs coordonnées, peu importe ce que vous proposez.

Pas d’inquiétude, c’est normal, et ce sont des statistiques classiques !

Mais il existe des techniques et outils de prospection digitale très très utile à ce niveau pour optimiser les conversions comme par exemple :

  • L’identification des visiteurs BtoB pour faire de la relance téléphonique ou par email
  • Le retargeting : reciblage publicitaire (du moment que votre site web est en règle avec la RGPD)

Vous pouvez ainsi considérablement augmenter le ROI (retour sur investissement) de vos campagnes de prospection digitale.

Voyons rapidement 2 exemples…

 

Exemples de relance téléphonique après une visite sur votre site web

  • Relance suite à un panier abandonné sur un bon de commande
  • Relance suite une inscription à un accès test qui n’a pas aboutit
  • Relance suite à plusieurs visites sur une même thématique (qui confirme le besoin de régler un problème)
  • Etc.

 

Exemples de retargeting sur les prospects de votre site internet

  • Campagne publicitaire avec une promo spéciale suite à un panier abandonné
  • Campagne publicitaire spéciale mettant en avant l’urgence sur un évènement clé à venir
  • Campagne publicitaire proposant un accès test sur une offre habituellement payante
  • Campagne publicitaire proposant un diagnostic gratuit (sur une thématique correspondant aux pages visités)
  • Etc.

 

Voila, vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réussir votre prospection digitale et transformer votre site web en machine à générer des clients. Si vous avez besoin de conseils sur la partie technique, n’hésitez pas à consulter la liste des outils d’aide à la vente et la prospection digitale que nous recommandons >>

Bonne prospection digitale 😉

 

développer son réseau

La plupart des gens cherchent des solutions complexes pour se constituer un fichier prospect, avoir des opportunités d’affaires et/ou alimenter leur pipeline des ventes. Pourtant, comme nous tous ils disposent d’une véritable mine d’or inexploitée avant d’aller chercher ailleurs : leur RÉSEAU !

Mais vous vous demandez peut-être comment développer son réseau ? Comment réactiver d’anciens contacts ? Comment créer de nouveaux contacts facilement ? Et comment solliciter son réseau pour générer des opportunités business (sans se fermer des portes) ?

Facile et inné pour certains, c’est beaucoup plus compliqué pour d’autres…

Alors, vérifions ensemble si vous savez tirer le PLEIN POTENTIEL de votre réseau professionnel et personnel pour déclencher du business.

 

COMMENT DÉVELOPPER SON RÉSEAU AVEC LES CONTACTS EXISTANTS ?

Pour commencer par la base de la base quand on cherche comment développer son réseau, il faut d’abord mobiliser tous ses actifs dans une logique 20/80  (20% d’efforts pour 80% de résultat). Alors, comment procéder ?

Si ce n’est pas déjà fait, créez-vous un fichier prospect sur une feuille de papier, un tableur Excel (ou un CRM comme Pipedrive) avec TOUTES les personnes avec qui vous avez été en contact durant vos précédentes expériences professionnelles, vos études, vos loisirs, etc.

Ne vous limitez pas, et n’oubliez personne ! Vous allez voir pourquoi après…

Notez bien toutes les infos dont vous disposez à ce stade : adresse / email / numéro de téléphone…  et pourquoi pas un bref résumé concernant l’interaction qu’il y a eu entre vous et chacune de ces personnes ? Cela facilitera la reprise de contact avec votre ancien réseau (si besoin est).

Vous vous demandez peut-être pour quoi faire ? Où est l’intérêt, l’opportunité puisqu’ils ne vous apporteront rien et n’achèteront rien !?

La vérité, c’est que vous n’en savez strictement rien !

 

Développer son réseau c’est comme avoir une mine d’or

Toutes les personnes dans votre réseau sont des clients potentiels et/ou des apporteurs d’affaires, sans aucune exception!

Vous en doutez ?

Pourtant, ils achètent déjà des produits et services à des gens qui leur sont totalement inconnus. Et ils recommandent à leur proche des gens (et des solutions) dans lesquels ils ont confiance…

Alors pourquoi pas vous ?

Si votre activité, vos produits et services, sont de qualité – et que vous seriez prêt à les recommander à vos proches – pourquoi ne pas utiliser votre réseau comme levier de prospection et expliquer à tous vos contacts ce que vous faites et comment ils peuvent vous aider ?

 

Comment lever les freins qui empêchent de développer son réseau d’affaires ?

Si vous n’êtes pas prêt à parler de ce que vous faites et à vendre à votre entourage, alors vous n’avez pas totalement confiance dans la qualité de vos produits / services / entreprise. Je me trompe ?

Un conseil : changez de métier et/ou d’entreprise !

Tout comme l’adresse d’un bon restaurant, on n’hésite jamais à parler d’une bonne opportunité à son réseau de contacts pro et perso dès lors que nous sommes convaincus de la valeur ajoutée qu’ils vont en retirer.

On y reviendra plus tard…

Pour l’instant, concentrons-nous sur la question centrale : comment développer son réseau avec tous ces contacts dormants que vous avez listé ? Et comment activer du business additionnel ?

Voyons quelle est la meilleure approche…

 

Comment réactiver son réseau sans se fermer des portes ?

L’approche la plus intelligente consiste tout simplement à reprendre contact avec les membres de votre réseau sans aucun autre objectif que celui de prendre des nouvelles. Oubliez toutes les autres stratégies et techniques de prospection commerciale pour le moment…

La plupart des gens grillent leurs cartes et se ferment très rapidement des portes, car ils se mettent en posture offensive et argumentative. On sent tout de suite les gens qui ont quelque chose à nous vendre ou à nous demander…

Et devinez quoi ? Personne n’aime ça !

Ni vous, ni moi, ni aucun de vos contacts au sein de votre réseau…

Alors quelle est la marche à suivre ?

C’est simple : intéressez-vous à vos contacts et à ce qu’ils deviennent. Et soyez sincère dans votre approche : posez des questions, écoutez les réponses, relancez… et cherchez comment vous pouvez éventuellement les aider (de manière totalement désintéressée).

Vous allez voir que votre réseau vous apportera énormément de considération, et de manière naturelle et logique (par effet de réciprocité) vos contacts vous demanderont également ce que vous êtes devenu, et ils chercheront comment vous aider…

Et cela se fait le plus naturellement du monde, sans aucun forcing !

Ce sera donc le moment pour vous d’expliquez simplement ce que vous faites, ce que vos produits et services apportent de plus et de mieux que les autres. Soyez honnête, et expliquez ce que vous aimez dans votre activité, ce que vous aimez dans vos produits.

Le reste se fera tout seul, car les gens adorent faire des affaires avec ceux qu’ils apprécient.

C’est humain, nous préférons tous acheter à des amis ou sur recommandation. Sinon il n’y aurait pas autant d’entreprises qui emploient le marketing de réseau pour se développer massivement et de manière internationale. Tupperware en est l’exemple parfait !

 

COMMENT DÉVELOPPER SON RÉSEAU AVEC DE NOUVEAUX CONTACTS ?

Encore une fois, il y a l’art et la manière de créer le contact, tisser des liens, et faire des affaires…

Si vous attaquez d’emblée une nouvelle personne en parlant de vous et en « demandant » des choses, alors vous aurez les mêmes résultats que 99% des gens, c’est-à-dire très peu de sollicitations et d’opportunités d’affaires !

Maintenant est ce que vous vous rappelez de mon dernier conseil ?

 

Plutôt que de chercher comment développer son réseau, il faut chercher comment on peut aider son réseau…

Si vous profitez de chaque occasion de votre vie pro / perso pour engager la conversation, créer des contacts, et vous intéresser sincèrement aux gens qui vous entourent, alors il y a de fortes chances qu’ils en fassent de même avec vous et qu’ils finissent par vous demander ce que vous faites dans la vie ?

Bingo ! Vous aurez une fenêtre de tir pour placer votre pitch commercial et donner envie à l’autre de vous poser des questions… c’est la manière la plus fluide pour savoir comment développer son réseau.

L’erreur à ne pas commettre, c’est de vouloir TOUT DIRE (et de faire un monologue ou une argumentation commerciale).

Cherchez plutôt à intriguer en insistant sur la curiosité, la nouveauté, les bénéfices. Puis laissez votre interlocuteur décider s’il a envie d’en savoir plus ou pas, et venir à vous.

S’il vous pose une ou des questions (bingo encore une fois) il y a 2 cas de figure :

  1. ça l’intéresse personnellement (vente directe)
  2. il connaît une ou plusieurs personnes dans son réseau qui pourraient être intéressées (mise en relation)

Dans les 2 cas, vous avez gagné !

Et vous pourrez déclencher des opportunités de vente, d’introduction, de recommandation avec une simple question comme : “Qui est ce qui pourrait être intéressé par ce type d’opportunité dans votre réseau ?”

Ce sera le moment de sortir votre stylo, un carnet de notes, de prendre les infos et de bloquer une date pour chaque contact potentiel 😉

 

Nous venons de voir comment développer son réseau à partir de contacts dormants et de nouveaux contacts. Vous avez en tête les erreurs à éviter, et un mode d’emploi concret pour alimenter votre fichier prospect avec de nouvelles opportunités (qu’elles soient directes ou par mise en relation). C’est à vous de jouer à présent ! Pour gagner en efficacité et développer plus rapidement vos affaires, découvrez notre catalogue de formation commerciale >>

Partagez vos résultats et votre retour d’expérience avec nous dans les commentaires 😉